Critique du livre Pragmatic Thinking & Learning

J’ai lu le livre « Pragmatic Thinking and Learning: Refactor your Wetware » l’été passé (et oui, je suis un peu en retard dans mes critiques de livres, mais bon) et j’ai vraiment aimé ce petit livre. Son auteur, Andy Hunt, est aussi le co-auteur du fameux The Pragmatic Programmer . Le livre est bien présenté avec plusieurs chapitres, plusieurs images sont présentes pour illustrer certains concepts et on retrouve des capsules conseils un peu partout dans le livre.

Ce livre ne parle ni de programmation ni d’agilité (et oui !). On y discute principalement comment notre cerveau fonctionne et comment l’optimiser dans ce monde qui ne cesse d’évoluer et où nous sommes en apprentissage continue. Ce livre vise donc en particulier les personnes œuvrant dans le domaine informatique, mais pourrait aussi bien être très utile en générale pour quiconque.

Le livre commence en introduction en nous rappelant de toujours considéré le contexte car tout, d’une certaine manière, est inter relié. J’aime beaucoup aussi quand on décrit brièvement tous les chapitres du livre dans l’introduction. Cela nous permet d’avoir un bon aperçu du livre et voir ce qui va s’en venir. Autres sujets couverts dans les chapitres suivants : le modèle d’acquisition de connaissance Dreyfus, le fonctionnement de notre cerveau, comment apprendre délibérément, comment déboguer notre cerveau, acquérir de l’expérience et garder le focus.

J’ai particulièrement apprécié le chapitre 3 qui décrit comment fonctionne notre cerveau avec quelques analogies informatique. On y parle aussi de nos deux cotés du cerveau qui y sont rebaptisé mode linéaire (gauche) et mode riche (droit). L’idée n’est pas de connaître son côté dominant et de l’exploiter au maximum. Au contraire, nous avons besoins de deux côtés et il faut parfois se servir de l’un et l’autre pour arriver à nos fins. Par exemple, on peut partir quelque chose en mode riche (coté droit) pour générer des idées ou être créatif et par la suite retomber en mode linéaire (côté gauche) pour analyser le tout et faire des regroupements. Par contre, embarquer en mode riche n’est pas toujours évident, mais le livre mentionne plusieurs trucs et façons de faire pour y parvenir.

Un petit passage que j’ai bien aimé : Savez-vous que travaillez dans un cubicule détruit nos neurones ? La création de nouveaux neurones est davantage stimulée dans un environnement riche ou l’on peut observer, apprendre et interagir. Comme un animal dans une cage, un programmeur pris dans un cubicule ne fera pas la création de nouveaux neurones. Voilà pourquoi c’est important d’avoir un espace de travail ouvert et qui stimule nos sens. Voici quelques articles en référence à ce sujet :

Bref, j’ai beaucoup aimé ce livre et je le recommande à tous. Seul petit point négatif, certain sujets sont abordés très légèrement et aurait mérité qu’on y aille en profondeur. Pour ce, il faut donc me falloir d’autres lectures…

Mes points clefs : Darts

  • Nous avons besoin toujours besoin de nos deux modes de fonctionnement de notre cerveau : mode linéaire et mode riche.
  • Prendre en note chaque idée que nous avons. De cette manière on pourra en générer davantage
  • Lire et relire pour ne pas oublier. Utiliser des « mind maps » pour résumé le contenu.
  • Et ne jamais oublier le contexte, car tout est inter relié
About these ads

Un commentaire sur “Critique du livre Pragmatic Thinking & Learning

  1. Pingback: Atelier Gestion Visuelle « Le blogue de Karl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s